RIRE DE SOI


Aujourd’hui, j’étais très en colère. Je ressentais une colère contre la Vie, contre mes guides, contre les mouches (ahah vive l’été) et bien sûr cette colère était avant tout tournée contre moi.

En début d’après-midi, je suis retournée dans mes vieux travers, j’ai commencé à grignoter. Pendant si longtemps, je me suis détruite avec la nourriture... Le réflexe est encore là parfois. Bien sûr, cela n’a plus rien à voir avec avant... avec les crises de boulimie où j’enchaînais chips, fromage, chocolat, biscuits, avant de me faire vomir et de recommencer à manger. Oui, tout le travail de développement personnel de ces dernières années m’a amenée à plus de paix intérieure et donc à me considérer différemment. Je n’ai plus ce besoin viscéral de me détruire. Ou en tout cas moins. Parce que cela revient parfois. Et oui, c’est difficile à avouer. Mais je dois être honnête envers moi... et je veux l’être envers vous.

Aujourd’hui, sentant ces énergies négatives m’envahir, j’ai décidé de monter sur mon vélo. A peine, je sors de mon garage que je reçois les premières gouttes de pluie... Moi qui déjà étais en colère ! Mais j’en ris, je ris de moi, j’entends presque mes guides pouffer... Oui, j’ai le choix. J’ai le choix de m’énerver, de me dire que la Vie est injuste, que j’ai trop pas de chance de sortir juste au moment où il commence à pleuvoir ou... ou je peux rire de ça, de moi, de cette colère, de cette situation. Et c’est cela que j’ai décidé de faire. J’ai décidé de faire mon tour à vélo... sous la pluie (je ne suis pas en sucre hein malgré les quantités que je me suis enfilées dans ma vie 🤪🙈).

Alors, je roule, je roule et je parle à haute voix à mes guides, à mon Moi supérieur... peu importe. À cet entourage que je sens et sais autour de moi. Même si la communication avec eux est un peu brouillée quand j’entretiens ce genre d’émotions.

Bref, j’exprime pourquoi je suis en colère à haute voix donc (les passants doivent bien se marrer 😂) et plus je pédale, plus le rire m’envahit. Je me vois jouer ce rôle de la victime, je me vois avec un chapeau de Caliméro, je m’entends raconter à quel point c’est dur... la Vie, mon enfance, la pluie... Oulala quel scénario ! Et plus je ris de moi, plus la légèreté s’installe.

Je sens mes guides qui m’inondent d’Amour tout en se moquant gentiment. Vous savez, comme on se moque de soi-même.

Et au fur et à mesure de la balade, je me lâche doucement la grappe. J’accepte mon humanité, cette colère, cette culpabilité. J’accepte de ne pas arriver encore tout le temps à m’aimer comme je le voudrais. Je m’accepte avec mes imperfections, avec mes tentatives, avec mes émotions. Et je ressens une liberté tellement intense. Je crie, je hurle, je ris. Je suis en Vie !

Nous sommes dans un monde de dualité sur la Terre. Nous sommes ici pour ressentir. Et je ressens. Je ne ressens pas que de la joie, de la paix ou de l’Amour. Je ressens aussi de la colère, de la tristesse, de la honte, de la culpabilité. Et vous savez quoi? Ça fait de moi un être humain ! Vive la Vie sous toutes ces facettes !

Et vous, que faites-vous quand vous êtes sous le coup d’émotions lourdingues?

Je vous souhaite une douce soirée et un bon week-end. Perso, ça va beaucoup mieux. Comme quoi, il faut pas grand-chose pour se lâcher la grappe et se délester de la lourdeur... et si ça commençait par accepter ce qui est là, ici et maintenant?

Je vous embrasse ✨

Aude ⭐️⭐️⭐️

#rire #accueillirlesémotions #bienveillance #compassion #ouverture #confiance #écouteintérieure #observationdesoi

© 2018 par Aude Bongi

Laissez entrer la Lumière

Magnétisme, Énergéticienne, Guérisseuse, Soins énergétiques, Magnétiseuse, Thérapie de l'âme, thérapie angélique, Nettoyage énergétique, Libération des Chakras, Magazine Développement personnel, Spiritualité, Coaching spirituel, Énergétique
  • Facebook La Voie des Anges
  • YouTube La Voie des Anges
  • Instagram La Voie des Anges
  • Twitter La Voie des Anges