© 2018 par Aude Bongi

Laissez entrer la Lumière

Magnétisme, Énergéticienne, Guérisseuse, Soins énergétiques, Magnétiseuse, Thérapie de l'âme, thérapie angélique, Nettoyage énergétique, Libération des Chakras, Magazine Développement personnel, Spiritualité, Coaching spirituel, Énergétique

LA CONSCIENCE DE VICTIME


L’identification à la victime a été si longtemps présente en moi. Et ces derniers temps, je sens un shift dans mon énergie, quelque chose qui change... comme si je n’avais plus autant besoin de ce statut de victime, comme si j’arrivais enfin à ne plus m’y accrocher.

Pendant longtemps, le fait de me dire que j’étais une victime d’abus et de violences depuis l’enfance me donnait une légitimité. C’est difficile à assumer et pourtant c’est le cas. Une partie de moi jouait de cela, de ce rôle de victime. Ma grand-mère tortionnaire avait le rôle de la « méchante », son compagnon aussi, et je me plaisais inconsciemment à être la pauvre petite Aude qu’ils avaient maltraité. Et ce qui est intéressant c’est qu’on guérit vraiment couche par couche.

Au fur et à mesure de mon évolution, j’ai eu de plus en plus conscience que j’avais choisi cette incarnation. Mon âme n’était donc plus victime et je voyais le sens de ce chemin. Mais une partie de moi s’identifiait quand même encore au rôle de victime d’abus et cela me donnait une certaine importance ou en tout cas une identité.

Et puis récemment, j’ai compris encore plus profondément à quel point cela était une illusion. Ma grand-mère n’était pas plus la « méchante » que je n’étais la « gentille ». Je ne mérite ni plus ni moins qu’elle de vivre. Ma grand-mère n’a été qu’un outil, un reflet utilisé par mon âme pour me montrer cette haine qui était avant tout... en moi. Ces mécanismes de pensées déjà présents bien avant que je m’incarne constituent la raison pour laquelle j’ai choisi de vivre ce que j’ai vécu.

Je me rends compte que je n’avais pas vraiment pardonné à ma grand-mère car je ne supportais pas qu’on en parle ou de voir une photo d’elle. J’en avais encore peur, elle avait encore une place dans ma vie. Et aujourd’hui, de plus en plus, je peux voir qu’à travers sa maltraitance envers moi, c’était surtout ma propre maltraitance envers moi-même dont je devais prendre conscience.

Je me suis haïe pendant longtemps. Je me suis jugée, je me suis punie. J’ai pensé pendant des années devoir être condamnée, mais c’est avant tout parce que je condamnais. Je me condamnais, je condamnais les autres. Je me jugeais, je jugeais les autres. Je me haïssais, je haïssais les autres. Je me coupais totalement de la Vie, je ne vivais pas vraiment parce qu’en réalité... j’étais terrorisée par la Vie.

Et de plus en plus, je prends conscience de Qui Je Suis, de ma responsabilité par rapport à toute ça. Et il ne s’agit bien entendu pas de culpabilité. Je sais que, comme chacun, j’ai toujours fait du mieux que je pouvais au niveau de conscience qui était le mien. Mais aujourd’hui, je crois que j’ai enfin intégré, en tout cas à un niveau plus profond, que ma grand-mère et son compagnon ont aussi fait du mieux qu’ils pouvaient au niveau de conscience qui était le leur. Nous faisons tous de notre mieux à chaque instant. Et nous ne sommes la victime de personne. Nous sommes tous au service des uns et des autres, à nous entraider, à nous permettre de voir en nous ce qui peut être libéré, transcendé, transmuté.

En cela, ma grand-mère m’aura fait le plus grand des cadeaux. En projetant sa propre haine sur moi, elle m’a permis de voir la mienne. En projetant sa propre violence sur moi, elle m’a permis de voir la mienne.

Personne n’est la victime de personne. Le rôle de victime peut sembler avoir des avantages, permettre d’attirer l’attention ou la compassion. Mais en réalité, c’est un leurre. Car la victime est son propre bourreau. En s’identifiant au rôle de victime, elle s’empêche de voir Qui Elle Est. Elle s’empêche de reconnecter avec son propre pouvoir, de voir sa Lumière, sa puissance, sa force et... sa responsabilité.

Tous créateurs, jamais victimes. Merci la Vie, Liberté !!!

Je vous souhaite une magnifique journée de co-création les étoiles ✨

Aude ⭐️⭐️⭐️

📷 Martine Crémieux Photography

#témoignage #victime #conscience #rôles #victimisation #colère #culpabilité

  • Facebook La Voie des Anges
  • YouTube La Voie des Anges
  • Instagram La Voie des Anges
  • Twitter La Voie des Anges