L’OMBRE ET LA LUMIERE


Pendant longtemps, je n’ai essayé de n’être que lumière. Je m’efforçais d’être cette Aude parfaite, gentille, douce, aimante... je m’adaptais à tout et à tous. Telle une pâte à modeler, je me façonnais en fonction des personnes que j’avais en face de moi. Le plus important pour moi? Être aimée. Il fallait absolument que je sois aimée. Je ne supportais pas le rejet. J’ai longtemps cherché pourquoi je me devais d’être ainsi parfaite. Et puis, au fur et à mesure de mon évolution, j’ai compris. Ma grand-mère me répétait pendant l’enfance que j’étais le mal. Cela peut paraître dur ou cruel dit ainsi. Et cela l’a été. Cela m’a effectivement fait souffrir. Mais en réalité, en me répétant cela, ma grand-mère m’a aidée. Elle m’a aidée à comprendre qui j’étais. Pendant plusieurs années, terrorisée à l’idée qu’on puisse démasquer que j’étais effectivement le mal, je me suis évertuée à être le bien. À être lumière, à être paix, à être amour. Et vraisemblablement, plus j’essayais de cacher mes zones d’ombres, plus elles m’explosaient à la figure. Ainsi, je mangeais, mangeais et mangeais encore avant de vomir toutes ces parties de moi que je rejetais. Aujourd’hui, j’ai compris qu’il n’y a ni bien ni mal, ni ombre ni lumière. Nous sommes sur un plan de dualité, certes et nous expérimentons cela. Mais ce n’est pas notre essence. Notre essence est, tout simplement. J’ai compris que je n’avais pas à être QUE lumière par peur d’être QUE le mal. J’ai accepté que je suis un être humain avec une part d’ombre et une part de lumière et que c’est ok. En embrassant et en aimant toutes mes parts d’ombre, j’apprends à m’aimer inconditionnellement. Ainsi, je ne m’aime pas plus si je réussis cet examen ou si je cours 5km de plus. L’amour que je me porte n’est pas conditionnel. J’accepte que j’ai le droit d’être triste, en colère ou d’avoir peur. Je m’aime et je m’accepte telle que je suis avec mes parts d’ombres et mes parts de lumière. Tenter de cacher ses parts d’ombre est un exercice vain. Martin Latulippe donne l’exemple suivant pour parler de cet aspect: en essayant de cacher mon défaut, c’est comme si j’essayais de maintenir un ballon gonflé sous l’eau. Cela me prend une énergie folle, je m’épuise... et puis soudainement, il jaillit de l’eau! Et je perds le contrôle. Mais une autre solution existe... je peux aussi accepter de regarder ce ballon, de faire face à mes parts d’ombre, d’éprouver de la compassion pour elles, de leur autoriser à être là... et ainsi je m’aime toute entière. Et pas que les parties de moi que mon ego juge acceptables. Je n’ai pas à être parfaite, vous n’avez pas à être parfait. Nous le sommes déjà. Avec nos parts d’ombres et nos parts de lumière. Douce soirée à vous les étoiles Aude ⭐️⭐️⭐️ 


61 vues

© 2018 par Aude Bongi

Laissez entrer la Lumière

Magnétisme, Énergéticienne, Guérisseuse, Soins énergétiques, Magnétiseuse, Thérapie de l'âme, thérapie angélique, Nettoyage énergétique, Libération des Chakras, Magazine Développement personnel, Spiritualité, Coaching spirituel, Énergétique
  • Facebook La Voie des Anges
  • YouTube La Voie des Anges
  • Instagram La Voie des Anges
  • Twitter La Voie des Anges